vendredi 23 février 2018

Fox-Boy 3 : En travaux !

Mais fais pas la tronche, Foxy !
Je ne te laisse sous la pluie que le temps d'une petite semaine au ski et on se retrouve - de meilleure humeur - juste après !
(extrait du futur tome 3 -sept. 2018).




En grande partie, ce troisième tome compilera les épisodes réalisés pour Pif, mais pas que.
J'en reparlerai très concrètement très vite (couverture, titre, date de sortie, nouvel éditeur - éh oui !). 


Ainsi, cette image est une page-titre qui viendra enrichir un épisode que certains auront peut-être lu dans sa première mouture, il y a un an, dans le n°7 (les Pifises) : "Rien de ce qui est Humain".
 
En effet, j'ai entre temps revu les pages, et enrichi de quelques-unes supplémentaires pour mieux insérer cet épisode dans la chronologie du personnage, et remonter le niveau de lecture (ici : ado-adultes). Autrement dit, je fais l'inverse de ce que faisait Lug dans Strange (enlever des pages des épisodes US pour ne pas choquer les têtes blondes qui lisaient Strange), en ajoutant les articulations psychologiques et les scènes d'action, alors peu adaptées aux jeunes lecteurs de Pif.

Bref, que du bon (je crois), rien que pour vous !


Je ne veux pas trop en dire là, (même si j'en ai déjà dit beaucoup !). J'ajoute quand même que ce tome 3 sera sans doute un nouveau numéro 1, car ce sera un vrai nouveau départ (format un peu plus grand, plus d'ambition, etc.) Pas du reboot (même perso, même continuité, la suite des tomes 1 et 2 chez Delcourt...) mais du relaunch (reprise de la numérotation au 1, pour causer comme Marvel/DC !).

encrage (sur carton A3) :



Couleurs et textes (numérique) :

jeudi 22 février 2018

Dans la peau du Fox-Boy !

Je vous en avais parlé il y a quelques jours, c'est désormais en place, du 20 au 27 février (pour les rennais et visiteurs évidemment).

Merci à Ronan Liot, Manu, Gaspard, toute l'équipe de Dynamixyz et Bretagne Productions qui m'ont proposé cette très chouette expérience : Quand vous voulez pour le long-métrage !


Young Romance : Couverture alternative

Ma version de la couverture de "YOUNG ROMANCE" (après Jack Kirby), pour la version ultra-limitée (seulement 25 exemplaires !) de l'édition "mécène", numérotés et signés. À l'heure où je poste, 5 exemplaires de cette édition collector sont d'ores et déjà réservés.

Après "Kirby & Me" en 2017, Young Romance est le nouveau projet de Komics Initiative, autour de la mémoire de King Jack Kirby et son œuvre. Le projet vient d'être lancé sur Ulule, et démarre sur les chapeaux de roue. Et vous ? Quelle édition prendrez-vous ?


Mais avant d'en arriver là, voici la couverture, telle que publiée à l'époque à la fin des années 1940 :






Ensuite, la même image, avec une maquette revue et adaptée par moi, dans l'esprit originel.

Le texte des bulles n'est donc pas une traduction des dialogues initiaux, mais des éléments qui donnent, comme dans l'original, des éléments pour donner envie aus lecteurs (ici, des collectionneurs français) envie de lire ces récits inédits chez nous. Il m'a aussi fallu ajouter du dessin avec des bords élargis et complétés  (à gauche, à droite, et un peu en bas) pour pouvoir répondre au cahier des charges d'un album à la couverture cartonnée, sans perdre de dessin dans les pliures de la couverture à l'intérieur :

Gros-plan de la version peinte :
 



La version peinte, avec ajout de la maquette du titre, bulles, auteurs, etc.
(encore allégée par rapport à l'édition courante) :



 Le détail qui tue : Puisque je suis un voyou qui ose toucher à la couverture de Jack Kirby, je signe comme le font les voyous : au canif, sous les maîtres :




Info pratique :
Pour participer à la campagne de financement de ce projet Ulule, c'est jusqu'au 31 mars, et c'est ICI !


lundi 19 février 2018

Dédicace Claude Seignolle

Parce que je ne fais pas que des vidéos un peu ridicules, ou des avant-premières de films Marvel... je suis aussi dessinateur de temps en temps !

Dédicace (léchée) pour le biographe de Claude Seignolle.
Sur : Comme une Odeur de Diable - éditions Mosquito.

jeudi 15 février 2018

Fox-News !!!!

Le temps d'une interview, venez incarner FOX-BOY, durant le festival Travelling à Rennes, au Liberté, du 20 au 27 février !



On explique le délire ici :

 


Ceci, grâce à une technologie innovante qui repère les mouvements de votre tête et visage pour les retranscrire en simultané sur un écran sous les traits de votre super-héros breton favori !
(Ouvert à toutes et tous, of course !)
 
Big Up aux teams de Dynamixyz et Bretagne Productions


lundi 12 février 2018

Avant-Première Black Panther - mardi 13 février - Gaumont Rennes

 Avis aux Rennais !
Demain au cinéma Gaumont, j'aurai le plaisir de présenter deux séances (19h et 21h) de l'avant-première BLACK PANTHER à Rennes, en compagnie d'Armel Barbas.
En une vingtaine de minutes, nous présenterons ce héros Marvel atypique, et j'en profiterai pour expliquer, images à l'appui, en quoi il m'a inspiré dans la création d'un certain Fox-Boy.


Pour ceux qui ne pourront y être, voici ce qu'on y projettera :




 Car avant qu'il ait ça :


Il y avait un super-héros nommé Coal Tiger "Tigre de Charbon", créé en 1966 par Stan Lee et Jack Kirby pour le n°52 des Fantastic Four. Le génie d'alors Reed Richards découvre alors un homme africain, prince, et dont l'éducation et l'intelligence n'ont rien à envier aux siennes.

Très vite, il sera rebaptisé BLACK PANTHER, avant même que le mouvement radical naissant des noirs Américains ne choisisse ce même nom, comme une évidence.


Ci-dessous, la couverture de la première apparition de Black Panther, ainsi que sa première version, avec visage apparent, et à droite, la première version de cette même couverture.

Au final, la peau noire du prince T'Challa n'est pas visible. Peur d'éloigner le public conservateur (pour ne pas dire raciste) avec un héros noir ? Assez probable que le choix de ne pas afficher frontalement cette originalité (c'est alors le tout premier super-héros noir des comics).


 Deux ans plus tard, le personnage fait officiellement son entrée, sans tambour ni trompette, dans l'équipe des Avengers, sous le crayon inspiré de John Buscema. Et c'est un jeu de montrer/cacher la peau de T'Challa.

Pour le fun, une couverture à Paris, et celle du numéro 87 qui revient sur les origines de T'Challa :


 On avance dans le temps, toujours dans les 70's avec le retour du King Kirby au dessin, et le début de sa propre série pour la Panthère Noire. On est alors en pleine blaxploitation : Il y a de l'argent à se faire avec le lectorat noir, comme avec les personnages de ciné charismatique à la Shaft. L'ennemi récurrent est alors le Ku-Klux-Klan.

Les choses sont claires, et Black Panther a choisi son camp :


En France, on peut suivre (difficilement) les aventures de ce héros élégant, dans le mensuel L'Innatendu, pocket en noir et blanc pûblié par Artima :


Chez le concurrent Lug, il faut se contenter  des apparitions épisodiques au gré des rencontres avec d'autres personnages dans leur série (Team-Up avec la Chose, Spider-Man ou comme ci-dessous : Daredevil). Voyez comme Jean Frisano (peintre des couvertures des revues lyonnaises Strange, Spécial Strange, Titans, Spidey ou Nova) s'inspire d'une case intérieure par le regretté Gene Colan pour en tirer une couverture, dramatique à souhait :


Ci-dessous, deux éditions d'un même album "La Panthère Noire" (reprise des épisodes des FF qui l'ont vu naître). De gauche à droite, la première édition de 1974, puis celle de 1986, toujours par Jean Frisano. Tout à droite, la version inédite, avec le masque qui évoque plus le faciès d'une panthère.
La version retenue rapproche le design du masque de celui de Batman, surtout si l'on considère la cape noire qu'il portait à ses débuts :


 Aujourd'hui, Black Panther, c'est ça : un chef d'état mystérieux, taciturne, brillant, au sein d'une équipe aux visées cosmiques. L'équivalent Marvel de Batman dans le Ligue de Justice, en somme :




Revenons brièvement entre 1986 et 1992 (en gros). Le gamin que j'étais grandissait en dessinant ses super-héros préférés (Wolverine, Daredevil, Diablo et... Pantherman - puisque c'est la traduction de son nom, expurgée de toute connotation politique avec laquelle il s'est familirarisé avec lui).

Dans 25 ans, en 2011, le gamin devenu auteur BD, créera pour les besoins d'une modeste revue en breton, un personnage orange qui ne sera jamais qu'un subtil mélange de ses lectures d'alors : Fox-Boy !

Ci-dessous, les toutes premières planches, parues alors en juin 2011 en breton dans Louarnig (ici, la version française parue dans un petit comic-book l'année suivante chez Black and White) :


En quelques années, Fox-Boy à fait l'objet de 2 albums en français, 4 en breton, des publications dans Pif, et même une éphémère version en Roumanie (revue HAC!). Le tome 3 en français arrivera en septembre prochain.


Dès le premier tome en français, je rendrai le coup de chapeau à celui qui porte le costume le plus SIMPLE, et le plus élégant des super-héros (Daredevil et Batman se disputent les deuxième et troisième place sur le podium) :




Car comme en atteste cette case où il a choisi le costume de Black Panther comme une évidence pour se rendre à une soirée au thème "super-héros", Fox-Boy est comme moi : il ne s'est jamais complètement remis d'une case, découverte à 7 ans, où un homme atterrit avec la classe combinée de Batman , Clint Eastwood et l'Homme Panthère vu dans Manimal : BLACK PANTHER !



mardi 6 février 2018

Affiche Festival BD de Landerneau

Terminé à l'instant. Dans l'esprit des fameuses anciennes affiches du Chemin de Fer, genre : "Voyage en Finistère". J'adore faire des affiches de festival.
Primo, parce que c'est un honneur, secundo, parce c'est jouissif à réaliser.


Toujours un bonheur - disais-je - que de faire une affiche de festival.
A la fois on a envie de faire plaisir aux gens de l'organisation, aussi de montrer quelque chose de la ville où l'on va, sans tomber dans le dessin ringard avec la façade de la Mairie où l'église (appelons un chat un chat)...

Faire quelque chose de graphique, sans sacrifier au rôle de l'affiche (donner en 1 seconde, une émotion, une info ou deux, donner envie d'aller), voire de la garder après pour la mettre chez soi.